au Cimetière de la Pellicule de Souleymane Diallo

au Cimetière de la Pellicule de Souleymane Diallo

Souleymane elle Realisateur

Thierno Souleymane DIALLO est un Réalisateur, Scénariste et Producteur de nationalité guinéenne.

Il est connu pour "Voyage vers l'espoir" / "Journey to hope" (2013, Réalisateur), "Matricule 60 076" (2013, Réalisateur), "A man for my family" (2015, Réalisateur).

Dans <>, il se lance le défi de restaurer le film «MOURAMANI» de Mamadou TOURE (1953), considéré par bon nombre de cinéastes comme le premier film tourné par un africain francophone; film qui aujourd'hui, est malheureusement méconnu du grand public.

Son challenge est d'une part, de faire connaître ce film qui a été le précurseur du cinéma africain, et d'autre part, de rétablir son auteur dans ce qu'il considère comme un droit absolu.

En effet, c'est dans sa quête de trouver les traces du film <> que Thierno Souleymane DIALLO se rendit au Complexe Cinématographique de Boulbinet (actuel ONACIG), espérant y trouver une copie dudit film; mais qu’il ne trouvera pas.

C'est ainsi qu'il se rendra en France pensant peut-être y avoir une copie. Là-bas non plus, il ne trouvera rien.

Suite à cette aventure infructueuse, il décide alors de tourner son propre « MOURAMANI ».

Et pour la réalisation de cette nouvelle œuvre, il a bénéficié des financements :
d'Aides du cinéma, du Monde du CNC, de Procirep et d'Angoa
Région d’Avergne-Rhône-Alpes et Centre-Val-De Loire, de la
Jeune Création Francophone, de
l'Organisation Internationale de la Francophonie, de
Red sea Fund (Arabie Saoudite) et de
Final Cut de Venise.

Dans sa dynamique de rehausser l'image du cinéma guinéen, l'ONACIG se mobilise à porter ce film à l'écran.

Le film-documentaire <> est la reécriture de l' histoire de la Cinématographie de l'Afrique francophone.

Et l'onacig en fait l'une de ses priorités.

À l'ONACIG, une nouvelle dynamique est née.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.