Services d’Appui

 SERVICES D’APPUI

 

   Les services sont :

1.  Le service administratif et financier (SAF)

2.  Le service de contrôle

  Le
service administratif et financier, de niveau hiérarchique  équivalent à celui d’une section de
l’administration centrale est chargé :

 

–        
De gérer le personnel ;

–        
De tenir la comptabilité ;

–        
De préparer et d’exécuter le budget ;

–        
D’approvisionner et de gérer le matériel et l’équipement ;

–        
D’assumer le secrétariat ;

–        
D’entretenir les locaux et les équipements

–        
De traiter les dossiers ;

–        
D’assumer la collecte et l’analyse de la documentation

Le chef
du service administratif et financier à la qualité d’agent comptable nommé par
le conseil d’administration, sur

proposition du Ministre chargé des finances.

 A ce titre, il tient seul la comptabilité de l’ONACIG,
rend compte aussi souvent que nécessaire, au directeur Général et au

 conseil d’administration de la situation financière de l’Office National de la
Cinématographie de Guinée (ONACIG).

Il est seul habilité à détenir les fonds,  effectuer les encaissements et décaissements
bancaires ou de crédits.

 Il est tenu à la constitution d’une caution dans les
conditions fixées par la réglementation en vigueur.
Il peut être assisté par des agents mis à sa
disposition par le Directeur Général, mais il est seul responsable de sa
gestion.

 Les
services de contrôle, de niveau hiérarchique équivalent à celui d’une section
de l’administration centrale, est chargée :
 

–    d’assurer le suivi et le contrôle des activités du secteur du cinéma,
de la vidéo et de la photo, ainsi que du respect strict de la réglementation
les régissant ;

–   d’assurer l’application correcte des sanctions et pénalités liées aux
délits et fraudes commis par des contrevenants conformément aux lois et
règlements en vigueur régissant les professions 
cinématographiques, vidéographique, et 
photographiques.

* Le
service de contrôle est dirigé par un contrôleur général nommé par le Directeur
Général de l’ONACIG 
Dans
l’exercice 

de ses fonctions, le contrôleur Général doit requérir l’accord du
Directeur Général pour toute répression et concours de

toute autorité ou
institution de l’Etat, notamment l’armée, la gendarmerie, la police, la douane,
sans préjudice des mesures

conservatoires conséquentes qu’il pourrait prendre à
son niveau.

* Le
service de contrôle est composé de contrôleurs régionaux installés dans les
chefs lieux de région administratives.

  Les contrôleurs régionaux sont chargés des coordonner
et de contrôler toutes les activités des secteurs du cinéma, de la

  vidéo et de
la photo dans la sphère géographique de la région dont ils ont charge.

           Les contrôleurs régionaux sont nommés par décision du
directeur général de l’ONACIG et sont placés sous l’autorité 

       directe du
contrôleur général.