« Normal People » : une série romanesque, romantique et cruelle

« Normal People » : une série romanesque, romantique et cruelle

Adaptée du roman de Sally Rooney, la série
« Normal People » diffusée sur Starz met en scène un amour emmène ses protagonistes du lycée au seuil du monde des adultes. douze épisodes de Normal People, une brève séquence met en scène un service dominical, dans une église du comté de Sligo, dans l’ouest de l’Irlande.
Waldron Connell (Paul Mescal) inspire une popularité aussi vive que le rejet que provoque Marianne. Sa mère, Lorraine (Sarah Greene), fait le ménage chez les Sheridan. « Normal People » Cette série n'est pas une création. Au milieu des douze épisodes de Normal People, une brève séquence met en scène un service dominical, dans une église du comté de Sligo, dans l’ouest de l’Irlande.
Deux jeunes gens modernes y assistent, Marianne Sheridan (Daisy Edgar-Jones) et Connell Waldron (Paul Mescal), et pourtant le regard que le garçon pose sur la nuque de celle qu’il aime, le mouvement de tête de celle-ci lorsqu’elle le perçoit, tout ramène aux grands romans britanniques du XIXe siècle, à George Eliot ou Jane Austen.

Romanesque, Normal People l’est forcément, puisqu’il est tiré du deuxième ouvrage de la romancière irlandaise Sally Rooney, autrice de Conversation entre amis (Editions de l’Olivier), l’un des débuts les plus éblouissants de la littérature anglophone de la décennie.

Romantique, la série l’est aussi : elle tient la chronique d’un amour qui emmène ses personnages du lycée au seuil du monde des adultes.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.