Métiers de Production

De la production cinématographique et Audiovisuelle

Le producteur de l’œuvre cinématographique ou audiovisuelle est la
personne physique ou morale qui prend l’initiative et la responsabilité de
la réalisation d’une œuvre.

La réalisation en république de guinée de tout film cinématographique
ou vidéogramme de court, moyen ou de long métrage de production
nationale est subordonnée à l’obtention d’une autorisation de tournage
délivrée par l’ONACIG.

Le producteur guinéen qui désire obtenir une
autorisation de tournage doit déposer à l’ONACIG, au moins un mois
avant la date prévue pour le commencement des prises de vues un
dossier constitué :
D’une lettre de demande sur papier à entête de l’entreprise de production
du synopsis et du scénario du film,
du devis estimatif du film
des documents attestant du film
des documents attestant la cession des droits d’adaptation du sujet,
des contrats liant les coproducteurs éventuels
du plan de financement
de la liste nominative des techniciens avec les emplois envisagés, leur numéro de carte professionnelle, et des principaux interprètes et pressentis.
La lettre de demande d’agrément sur papier à entête de l’entreprise de production, signée par le producteur doit mentionner :
le titre du film,
les conditions techniques prévues pour sa réalisation ;
le nombre de semaines de studio, d’extérieur et de décors naturels envisagés
les noms des studios et laboratoires pressentis
le lieu des extérieurs et décors naturels
la date prévue pour le début du tournage

Tout film étranger, tourné à titre professionnel en totalité ou en partie en
Guinée est soumis à une autorisation de tournage accordée sur demande
du producteur ou de ses préposés par le Directeur général de l’ONACIG.
Le producteur étranger introduit auprès de l’ONACIG, au moins un mois
avant la date prévue pour le commencement des prises de vues, un
dossier comprenant les documents suivants :
1- le titre du film ;
2- le synopsis rédigé en français ;
3- le nom et l’adresse de la société de production ;
4- la date, la durée et le lieu de
tournage en Guinée ;
• la liste des techniciens et des acteurs avec leur nationalité ;
• le devis des dépenses à effectuer en Guinée
• le certificat d’une banque attestant que le producteur a transféré en Guinée les sommes nécessaires pour le tournage ou une garantie bancaire correspondant à ce montant.
Toute prise de vues cinématographiques ou vidéographiques à but lucratif donne lieu au paiement de droits « taxes de production » au campus de l’ONACIG, payés au moment de la délivrance de l’autorisation de prises de vues.

L’obtention de cette autorisation de tournage s’effectue après paiement par le producteur des droits calculés en pourcentage sur le montant des dépenses à effectuer en Guinée.
Le service de l’ONACIC chargé de l’étude du dossier de demande
d’autorisation de production ou d’autorisation de tournage est habilité à
demander tous renseignements ou documents complémentaires qu’il
juge utiles, en particulier toutes précisions sur les moyens de
financement envisagés.

Le personnel technique et artistique employé dans une production
cinématographique vidéographique étrangère réalisée en Guinée devra
nécessairement comporter un quota de cadres nationaux, notamment des
techniciens, des artistes, des comédiens, des interprètes qui sera défini
sur les documents annexes à l’autorisation de tournage.