Guinee culture : L’assurance, une obligation morale pour les artistes !

Guinee culture : L’assurance, une obligation morale pour les artistes !

Le ministre d'Etat en charge des sports, de la culture et du patrimoine historique, Bantama sow a demandé aux artistes guinéens d'aller s'enregistrer à l'assurance et cela y va de leur intérêt. C'est la raison pour laquelle dit-on le gouvernement guinéen payera les 70% de l'assurance et l'artiste payera les 30 autres pour %.

Si vous devez payer 100 milles francs guinéens donc l'artiste va donner 30 milles et l'Etat va donner aussi les 70 milles francs guinéens.

Les artistes guinéens sont-ils assurés de nos jours ? Une assurance annuelle est à 400 milles par personne et des autorités en charge de la culture souhaitent que ces artistes pensent à l'avenir et tout en souscrivant à l'assurance au bureau guinéen des droits d'auteurs ( B. G. D. A).
Le ministre d'Etat des sports, de la culture et du patrimoine historique de penser à leur santé.
Bantama sow << Ici au nom du gouvernement, sincèrement je demande à tous les artistes de penser à demain. Aujourd'hui, nous sommes tous en bonne santé mais demain face à certaines choses nous ne pourrons rien. Donc il faut prévenir et prévenir vaut mieux que guérir >> Dit-il.

Il precise que cela est une obligation morale pour ces artistes de payer ce montant de 400 milles francs guinéens par an. Selon lui, les 70 % des frais de l'assurance seront pris en charge par le gouvernement guinéen, l'artiste ne payera que les 30 pour % et nous nous allons les aider contre leur volonté. Tout opérateur ou acteur culturel qui n'est pas assuré et ne fera pas de spectacles en Guinée.
Bantama sow
<< chacun organisateur de spectacles ou concert ne viendra pas demain à l'agence guinéenne de spectacles pour demander l'autorisation sans fournir un dossier de l'assurance délivrée par le bgda parceque nous ne prendrons pas ce risque, la responsabilité de te mettre sur scène >> A précisé le ministre d'Etat en charge des sports, de la culture et du patrimoine historique.
En tout cas, tous les regards sont rivés dans le camp des artistes guinéens et attendons de voir...

Nous-y-reviendrons !

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.